Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Marc Lacheny, Karl Kraus lecteur de Johann Nestroy : pour une autre vision de l’histoire littéraire et théâtrale

Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2008, 328 p.
Marion Dufresne
p. 147
Référence(s) :

Marc Lacheny, Karl Kraus lecteur de Johann Nestroy : pour une autre vision de l’histoire littéraire et théâtrale, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2008, 328 p.

Texte intégral

1Dans l’introduction de son ouvrage Karl Kraus lecteur de Nestroy, Marc Lacheny affirme qu’il n’existe qu’un seul ouvrage consacré réellement aux rapports des deux satiristes. C’est une lacune de la recherche sur Karl Kraus qu’il se propose donc de combler par une analyse approfondie des matériaux. En quatre grands chapitres M. Lacheny propose une présentation chronologique des textes consacrés à Nestroy depuis les premières réflexions de Kraus sur le satiriste en 1893 à celles de 1936 en passant par le grand essai théorique Nestroy und die Nachwelt de 1912 et les lectures publiques dans le cadre de son « théâtre de la poésie ».

2Selon M. Lacheny, Kraus se contente dans un premier temps de commenter les remarques des critiques littéraires sur l’œuvre de Nestroy avant de se consacrer à une véritable interprétation de cette dernière. Néanmoins il résulte de l’analyse de M. Lacheny que Kraus, en soulignant le côté comique et satirique, se sert déjà de Nestroy pour démasquer, puis pour contrer ses opposants. L’auteur montre que dès le début, critique de presse et critique de théâtre convergent puisque Kraus se dresse contre toute tentative de récupération politique du satiriste, et s’inscrit, notamment à travers son brillant essai, en faux contre l’histoire de la littérature normative de son temps. M. Lacheny consacre la majeure partie de son livre à démontrer comment Kraus a ainsi renouvelé en profondeur l’interprétation de Nestroy et provoqué de surcroît un tournant décisif dans l’interrogation sur une refonte nécessaire, de nature esthétique, des critères de la canonisation littéraire. Considérant Nestroy d’abord dans une perspective allemande puis le plaçant dans le champ littéraire universel au niveau de Swift ou de Shakespeare, Kraus transforme les textes de Nestroy en armes redoutables dans la défense de sa propre position éthique et esthétique. L’intérêt, mais aussi les limites de la démarche krausienne résident selon M. Lacheny dans la surexposition de l’écrivain satirique et des qualités linguistiques de son œuvre au détriment de l’élément théâtral : Kraus fait peu de cas de Nestroy acteur.

3L’auteur conclut en faisant également remarquer que Kraus finit par s’attribuer le monopole de l’interprétation et qu’il rejette notamment l’important travail de revalorisation de Nestroy entrepris par Egon Friedell.

4En dépit de quelques redites dues à son choix en faveur d’une présentation chronologique des textes, l’étude de M. Lacheny a ainsi le mérite de démontrer de manière convaincante que Kraus est indissociablement critique et interprète de Nestroy dont les textes deviennent sous sa plume un outil polémique de premier choix.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion Dufresne, « Marc Lacheny, Karl Kraus lecteur de Johann Nestroy : pour une autre vision de l’histoire littéraire et théâtrale », Germanica, 45 | 2009, 147.

Référence électronique

Marion Dufresne, « Marc Lacheny, Karl Kraus lecteur de Johann Nestroy : pour une autre vision de l’histoire littéraire et théâtrale », Germanica [En ligne], 45 | 2009, mis en ligne le 18 février 2010, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://germanica.revues.org/868

Haut de page

Auteur

Marion Dufresne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page