Navigation – Plan du site

À propos de Theodor Lessing

Martine Benoit
p. 179-180

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Intellectuel illustrant de manière exemplaire le destin tragique de la symbiose manquée entre Juifs et Allemands, Theodor Lessing reste un enfant mal-aimé de l’histoire. La postérité n’a voulu retenir de la vie de cet homme, journaliste, essayiste et professeur de philosophie, que deux événements, certes majeurs : le titre accrocheur de son dernier ouvrage, La haine de soi juive ; l’assassinat par des hommes de main des nazis le 30 août 1933 sur le sol tchécoslovaque, à Marienbad.

L’article de Jacques Darmaun revient quant à lui sur un épisode des années 1910. Theodor Lessing s’est installé en 1907 à Hanovre où il reste jusqu’au 1er mars 1933 avant de s’enfuir à Marienbad. La vie à Hanovre est faite de tourments et de combats. Trois scandales ponctuent cette période : un scandale littéraire, qui voit donc Theodor Lessing aux prises avec l’écrivain Thomas Mann ; un scandale politico-juridique à l’occasion duquel Theodor Lessing s’érige en défenseur d’une République de Weimar sans ces...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martine Benoit, « À propos de Theodor Lessing », Germanica, 60 | 2017, 179-180.

Référence électronique

Martine Benoit, « À propos de Theodor Lessing », Germanica [En ligne], 60 | 2017, mis en ligne le 30 juin 2019, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://germanica.revues.org/3835 ; DOI : 10.4000/germanica.3835

Haut de page

Auteur

Martine Benoit

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page