Navigation – Plan du site

Réflexions sur quelques formes de l’altérité dans les nouvelles de jeunesse de Thomas Mann

On certain forms of alterity in Thomas Mann’s early short stories
Überlegungen zu Formen der Alterität in Thomas Manns frühen Erzählungen
Éric Leroy du Cardonnoy
p. 153-165

Résumés

Cet article s’intéresse à certaines formes de l’altérité qu’est la présence de l’autre sous la forme d’une première figure, celle du tout autre aux antipodes des sujets narrateurs : le monde colonial. Cette vision n’est bien entendu pas étrange à la biographie même de l’auteur. Le monde colonial est présent comme un décor et permet à Thomas Mann de construire une opposition entre deux sphères différentes et antagonistes, entre l’Europe, l’Allemagne et le reste du monde – latin dans sa grande majorité – non européen. Elle devient un critère d’appréciation de la position sociale des personnages, une construction axiologique qui fait du Nord la sphère par essence supérieure. L’hybridité est par conséquent considérée comme inacceptable. Mais cette altérité est paradoxalement présente aussi en Europe, certains lieux européens sont assimilés à un monde « autre », relevant d’autres isotopies et de caractéristiques différentes : il s’agit principalement de l’Europe de l’Est et de l’Italie. L’antisémitisme est présent dans les nouvelles de jeunesse, comme une forme de réaction à la confrontation à ce qui est considéré comme « autre », étranger à l’allemand.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

La question de l’altérité pourrait a priori sembler aller de soi en ce qui concerne les nouvelles de jeunesse de Thomas Mann ; elle est importante, sans être centrale, au sens où l’écrivain la prendrait comme sujet principal de ses nouvelles ; il peut s’agir de l’altérité sexuelle, physique, sociale, géographique, raciale, voire culturelle – nous ne pourrons pas ici traiter toutes ces formes de l’altérité, et nous ne nous concentrerons que sur quelques-unes, qui nous semblent saillantes. Cependant, du fait de sa biographie personnelle, la question n’est pas sans influence sur l’écriture et la vision du monde que présente Thomas Mann. Nous voudrions donc, de manière, bien entendu tout à fait succincte, mettre en avant quelques éléments qui pourraient former les prémices d’une réflexion sur le sujet.

La première figure de l’altérité qui nous intéressera, est celle du tout autre, de celui, ou celle, qui se trouve aux antipodes des sujets narrateurs. Ainsi, le monde colonial est très pré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Leroy du Cardonnoy, « Réflexions sur quelques formes de l’altérité dans les nouvelles de jeunesse de Thomas Mann », Germanica, 60 | 2017, 153-165.

Référence électronique

Éric Leroy du Cardonnoy, « Réflexions sur quelques formes de l’altérité dans les nouvelles de jeunesse de Thomas Mann », Germanica [En ligne], 60 | 2017, mis en ligne le 30 juin 2019, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://germanica.revues.org/3772 ; DOI : 10.4000/germanica.3772

Haut de page

Auteur

Éric Leroy du Cardonnoy

Université Caen-Normandie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page