Navigation – Plan du site

Eine Kiste, deren Inhalt nicht mehr zugänglich ist – Wolfgang Hilbigs Roman Das Provisorium und sein Umgang mit der Shoah

Une caisse dont le contenu n’est plus accessible – le roman de Wolfgang Hilbig Das Provisorium et son rapport à la Shoah
A box whose content is no longer accessible – Wolfgang Hilbig’s novel Das Provisorium and its treatment of the Shoah
Florian Gödel
p. 99-114

Résumés

À maints égards, la shoah joue un rôle central dans Das Provisorium de Wolfgang Hilbig, elle semble même être la condition de l’existence provisoire du protagoniste tiraillé entre la RDA et la RFA. Même après la chute du Mur, il ne parviendra plus à retrouver la sérénité. La Shoah représente une tache obscure derrière les souvenirs d’enfance lointains, derrière les idéologies qui l’ont utilisée pour interdire toute critique, et en même temps le protagoniste voit en elle la seule vérité du xxe siècle qui, pour le reste, est un siècle de mensonges. Elle devient ainsi pour l’écrivain la légitimation de son écriture. Il en résulte que la shoah occupe une fonction poétologique dans Das Provisorium de Hilbig. Avec Adorno, elle devient la justification nouvelle des écritures de la modernité littéraire. Hilbig ne reprend pas simplement à son compte ce raisonnement, il le soumet lui aussi à la critique. Mais c’est par là qu’il trouve un nouvel accès au mythe, même si son contenu ne lui est plus accessible. De même que la shoah est remplacée par le monde de mensonges qui lui succède mais sur lequel elle continue de diffuser ses effets subversifs par sa simple présence, de même Hilbig parvient à écrire une littérature autoréférentielle qui peut et doit rappeler de manière critique à la société les problèmes qu’il lui reste à résoudre.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Die Spuren der Moderne
Die Shoah und die Krise des schreibenden Individuums
Shoah und Gulag, West- und Ostdeutschland
Was bleibt von der Einzigartigkeit?

Aperçu du début du texte

Wolfgang Hilbig hat sich stets als ein Autor hervorgetan, der durch seine Nonkonformität in der DDR zwangsläufig politisch werden musste. Andererseits versteht er selbst sein Schreiben als einen beinahe biologischen Zwang, so etwa wenn er von einer existenzialistischen Unruhe spricht, die den Dichter im Allgemeinen und auch den Autor Hilbig ausmacht. Das lässt vermuten, dass sich in seinem Werk politisch-historische Problematiken mit einer Identitäts- und Individualitätsproblematik überkreuzen. Die Frage nach der eigenen Identität scheint – zumindest in diesem Falle – eng an die Frage nach dem Schreiben geknüpft zu sein, wobei die Krise des Individuums einerseits Bedingung für das Schreiben ist und andererseits die Grenzen des Schreibbaren eng umreißt. Eine besondere Bedeutung erlangt die Überkreuzung dieser Problemstellungen in Hilbigs letztem großen Roman Das Provisorium. Das liegt daran, dass hier der Schreibende selbst im Mittelpunkt steht. Gewissermaßen ist Das Provisorium noch...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florian Gödel, « Eine Kiste, deren Inhalt nicht mehr zugänglich ist – Wolfgang Hilbigs Roman Das Provisorium und sein Umgang mit der Shoah », Germanica, 59 | 2016, 99-114.

Référence électronique

Florian Gödel, « Eine Kiste, deren Inhalt nicht mehr zugänglich ist – Wolfgang Hilbigs Roman Das Provisorium und sein Umgang mit der Shoah », Germanica [En ligne], 59 | 2016, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 30 mars 2017. URL : http://germanica.revues.org/3440 ; DOI : 10.4000/germanica.3440

Haut de page

Auteur

Florian Gödel

Friedrich-Schiller-Universität Jena

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page