Navigation – Plan du site
Le polar juridique, historique et documentaire

L’Allemagne dans la spirale du temps

PolyPlay, roman policier uchronique de Marcus Hammerschmitt
Deutschland in der Spirale der Zeit. PolyPlay, ein Krimi über alternative Geschichtserzählung von Marcus Hammerschmitt
Germany in a time vortex. PolyPlay, a cyber-thriller by Marcus Hammerschmitt
Hélène Yèche
p. 121-131

Résumés

Si le genre du polar a réussi depuis deux décennies au moins à gagner un public de plus en plus nombreux outre-Rhin sous l’impulsion de la vogue nordique qui a envahi l’Allemagne comme le reste de l’Europe, c’est à travers un mélange particulier de suspense psychologique teinté d’enjeux politico-historiques. Ainsi l’enquête du lieutenant Kramer dans PolyPlay – publié en 2002 chez Argument par Marcus Hammerschmitt – tient-elle tout autant du roman noir que de l’uchronie.
L’intrigue s’ouvre sur un scénario plus que classique : le quotidien morose et glacé d’un policier enquêtant sur la mort violente d’un jeune garçon. Immanquablement flanqué de son acolyte Pasulke, Kramer est un solitaire au cœur pur, véritable figure pathétique de série B. Mais rapidement, un certain nombre d’indices confrontent le lecteur à une distorsion temporelle sans précédent, qui est aussi le postulat historique de départ de ce roman uchronique : la victoire politique de la RDA sur la RFA et la menace de l’accomplissement posthume du rêve de domination scientifique de l’Est sur l’Ouest. Alors que l’action se situe au matin du 3 avril 2000, « Vopos », FDJ et autres sigles renvoyant au passé révolu de la RDA émaillent le texte. L’enquête policière du lieutenant Kramer sur le meurtre se double de la propre enquête du lecteur désireux de percer le mystère de ce dérèglement de la chronologie, si bien qu’une double enquête se noue dans ce polar uchronique, témoin de l’omniprésence de l’histoire dans la mémoire collective de l’Allemagne unifiée.
Roman à l’esprit résolument baroque, comme l’indique le motif du jeu qui est au cœur du schéma narratif, ce cyberthriller se révèle une efficace satire sociale tout autant qu’une réponse aux bouleversements et ruptures de l’automne 1989.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1- Lecture historique
2- Lecture politique
3- Lecture parodique
4- Lecture ludique

Aperçu du début du texte

La césure provoquée par la dynamique unificatrice de l’automne 1989 dans l’histoire de l’Allemagne contemporaine représente une rupture paradoxale puisqu’elle conduisait dans le même temps à l’unité de la nation. Il s’agit néanmoins d’une rupture, comme en témoigna dès le début des années 2000 l’émergence du courant « ostalgique » (nostalgie du passé est-allemand) – rupture suffisamment importante pour être le point de départ d’un polar uchronique intitulé PolyPlay, publié en 2002 par un jeune auteur allemand de science-fiction, Marcus Hammerschmitt, né en 1967 à Tübingen (RFA).

Situé au mois d’avril de l’an 2000, PolyPlay s’inscrit d’emblée dans l’histoire et la gestion du passé récent de la réunification de l’Allemagne : dix ans après la chute du mur de Berlin, la RDA a absorbé l’ancienne République fédérale ; contre toute attente, le modèle socialiste semble avoir fait la preuve de sa performance, tout au moins au sein de cet univers d’anticipation qui imagine de manière saisissan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Yèche, « L’Allemagne dans la spirale du temps », Germanica, 58 | 2016, 121-131.

Référence électronique

Hélène Yèche, « L’Allemagne dans la spirale du temps », Germanica [En ligne], 58 | 2016, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 27 juin 2017. URL : http://germanica.revues.org/3195 ; DOI : 10.4000/germanica.3195

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page