Navigation – Plan du site
Le roman policier entre passé et présent

Entre quête et enquête : passé et présent dans la trilogie « Selb » de Bernhard Schlink

Zwischen Spuren- und Selbstsuche: Gegenwart und Vergangenheit in Bernhard Schlinks Kriminalromanen „Selb“
Between investigation and quest :past and present in Bernhard Schlink’s detective novels “Selb”
Ingeborg Rabenstein-Michel
p. 81-93

Résumés

Bernhard Schlink, connu pour le succès international de son roman Der Vorleser (Le Liseur, 1995) avait commencé sa carrière d’écrivain en publiant des romans policiers dont la « trilogie Selb » qui représente une approche particulière du genre du « polar », quelle que soit sa définition. Car au-delà du schéma traditionnel de l’affaire criminelle à résoudre, ces trois policiers relèvent d’un univers fictionnel qui mêle le passé et le présent de son détective – et de l’Allemagne – dans un jeu de miroir troublant.
Dans chaque volet de la trilogie, l’affaire initiale mène à des enquêtes secondaires susceptibles de devenir à leur tour la véritable « affaire » du roman. Et toutes convergent et culminent dans l’enquête-quête la plus importante, celle qui touche directement à la vie de Selb qui, magistrat à une époque critique de l’Histoire allemande, revenu – guéri ? – du nazisme après 1945, agit comme une sorte de justicier autoproclamé décidé à combattre « l’insalubrité » du monde par tous les moyens, y compris illégaux.
En 1988, Schlink, juriste de formation, avait rappelé que l’un des objectifs de la reconstruction démocratique de l’Allemagne avait été d’empêcher la mise au pas que la justice avait connu sous le Troisième Reich. La réintégration, à partir de 1948, de nombreux anciens juges compromis (Selb évoque cela à plusieurs reprises) avait eu pour conséquence cette implication intergénérationnelle dans laquelle Schlink voit aujourd’hui encore l’impossibilité de faire table rase du passé : la culpabilité, écrit-il, persiste dans l’Histoire, et reste vivante dans le futur.
Schlink a créé avec Selb un personnage qui lui permet d’exprimer de manière originale, et dans le cadre d’un genre inattendu, ses doutes sur le passé allemand, les derniers acteurs du nazisme, la transmission de l’Histoire, le fonctionnement de l’appareil judiciaire de l’Allemagne, et plus généralement sur son pays qui, selon lui, se fourvoie dans une culture commémorative plutôt que dans une vraie intégration de son passé.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le roman policier selon Schlink
Autopsie d’une enquête
Selb en quête de lui-même
La justice selon Schlink

Aperçu du début du texte

Bernhard Schlink, juge, professeur de droit public et de philosophie du droit, connu pour le succès international de son roman Der Vorleser (Le Liseur, 1995), avait commencé sa carrière d’écrivain en publiant des romans policiers dont l’un des premiers, Die gordische Schleife (Le nœud gordien, 1988), obtient le Prix Glauser en 1989. Une année plus tôt était paru le premier volet de ce qui allait devenir la « trilogie Selb » qui nous semble représenter une approche assez particulière du genre du « polar », quelle que soit sa définition (roman d’énigme, roman noir, thriller etc.). Car au-delà du schéma traditionnel de l’affaire criminelle à résoudre, ces trois romans policiers construisent un univers fictionnel qui mêle intimement le passé et le présent de son détective – et de l’Allemagne.

Le roman policier a été théorisé non seulement par nombre de ses auteurs, mais très tôt par des spécialistes de la littérature et par des sociologues à l’instar de Siegfried Kracauer, disciple de Ge...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ingeborg Rabenstein-Michel, « Entre quête et enquête : passé et présent dans la trilogie « Selb » de Bernhard Schlink », Germanica, 58 | 2016, 81-93.

Référence électronique

Ingeborg Rabenstein-Michel, « Entre quête et enquête : passé et présent dans la trilogie « Selb » de Bernhard Schlink », Germanica [En ligne], 58 | 2016, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 26 juin 2017. URL : http://germanica.revues.org/3187 ; DOI : 10.4000/germanica.3187

Haut de page

Auteur

Ingeborg Rabenstein-Michel

Université Claude Bernard-Lyon 1

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page