Navigation – Plan du site
Le roman policier entre passé et présent

Die Kriminalromane von Wolf Haas. Ein kritischer Dialog mit Tradition und Gegenwart

Les romans policiers de Wolf Haas. Un dialogue critique entre tradition et présent
The detective novels by Wolf Haas. A critical dialogue with tradition and present
Valentina Serra
p. 69-80

Résumés

Plusieurs recherches sérieuses et méticuleuses ont souligné l’extrême nouveauté du processus de création littéraire de l’écrivain autrichien Wolf Haas (1960), en particulier à propos des romans policiers dont le protagoniste est le détective privé Simon Brenner, et de la brillante intuition d’un narrateur omniscient qui parle le dialecte local (Maier 2001) et qui nie toute distinction entre narrateur homodiégétique, hétérodiégétique et autodiégétique (Mußler 2015). Les romans de Brenner sont souvent interprétés comme une critique « régionale » (dans le sens de la littérature « anti-Heimat ») et en même temps « universelle » des problèmes du présent, avec un accent mis sur la xénophobie, le financement de la sécurité sociale, la corruption de l’Église.
Dans cet article, on aborde le thème du jeu avec la tradition puisque le mécanisme du roman policier est souvent comparé à une compétition sportive entre le détective et le lecteur (Van Dine 1946).
L’opposition manichéenne entre l’enquêteur et le délinquant joue un rôle particulier dans les romans de Wolf Haas et sa ressemblance avec les règles du jeu rappelle les œuvres de Friedrich Dürrenmatt, qui est connu pour avoir développé plusieurs métaphores du domaine du sport (du billard aux échecs).
Sans prétendre à l’exhaustivité, nous mettrons ici l’accent d’une part sur certains éléments liés au thème du jeu, dans la direction du remaniement d’un thème « classique » et profondément enraciné dans ce genre littéraire, et d’autre part sur les contrastes flous entre le bien et le mal, l’(auto)-Justice et la culpabilité.

Haut de page

Entrées d’index

Schlagwortindex :

Wolf Haas, kriminalroman, spiel
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Prämisse
2. Wolf Haas: der Krimiautor, der keinen Krimi mag. Auseinandersetzung mit der literarischen Tradition
3. Die „österreichischen“ Krimis von Wolf Haas
4. Simon Brenner und seine Vorgänger
5. Spiel und Tradition, Spiel mit der Tradition

Aperçu du début du texte

„Es ist das Spiel mit dem Interesse, das mich vor allem interessiert. Wie weit kann ich den Leser noch ärgern, ab wann muss ich ihm wieder entgegenkommen?“

1. Prämisse

Eine derzeit umfangreiche kritische Literatur betont auf der Grundlage ernsthafter und akribischer Forschungen die extreme Neuheit des Schaffensprozesses des österreichischen Schriftstellers Wolf Haas (1960), vor allem in Bezug auf die erfolgreichen Kriminalromane über den Privatdetektiv Simon Brenner und auf die geniale Intuition eines „göttlich allwissend[en] und stammtischpolternd[en]“ Erzählers, der „die klare Unterscheidbarkeit zwischen homo-, hetero- und autodiegetischem Erzählen verneint“.

Kritiker und Literaturwissenschaftler haben bisher die Beziehungen zwischen den Werken von Haas und der Tradition anhand der Erzählstrategien und der Zuordnung der Gattung des Kriminalromans im Detail untersucht. Sie haben vor allem einhellig hervorgehoben, dass seine Romane in erster Linie nie die Handlungsondern die „Halbsätze...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Valentina Serra, « Die Kriminalromane von Wolf Haas. Ein kritischer Dialog mit Tradition und Gegenwart », Germanica, 58 | 2016, 69-80.

Référence électronique

Valentina Serra, « Die Kriminalromane von Wolf Haas. Ein kritischer Dialog mit Tradition und Gegenwart », Germanica [En ligne], 58 | 2016, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://germanica.revues.org/3184 ; DOI : 10.4000/germanica.3184

Haut de page

Auteur

Valentina Serra

Università degli Studi di Cagliari

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page