Navigation – Plan du site

Extremes Essen und Körperinszenierungen: Thomas Bernhards Die Billigesser (1980) und Marco Ferreris La Grande Bouffe (1973)

La représentation de grands mangeurs et de leurs corps : Les-Mange-pas-cher de Thomas Bernhard et La Grande Bouffe de Marco Ferreri
Extreme Eating and Representations of the Body: Thomas Bernhard’s The Cheap Eaters (1980) and Marco Ferreri’s La Grande Bouffe (1973)
Martina Kopf
p. 193-206

Résumés

Cette contribution vise à mettre en rapport d’une manière comparatiste le récit de Bernhard avec le film provocant de Ferreri (il s’agit de mettre en parallèle la consommation exagérée de nourriture dans une certaine communauté et les différences avec d’autres groupes et leur représentation du corps). Après une morsure de chien, qui lui a fait perdre la jambe, le protagoniste de Bernhard rencontre Les-Mange-pas-cher qu’il veut examiner de près, habitués qu’ils étaient depuis toujours à consommer le repas le moins cher parmi ceux proposés par la WÖK. Au contraire quatre bourgeois, las de vivre, se révèlent dans La Grande Bouffe être des gourmands, tout aussi démesurés que concupiscents. L’objectif est un suicide collectif, oscillant entre des orgies répugnantes menant de la table au lit avec pour conséquence la mort de tous les quatre.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Extremes Essen I: Billigessen als Kategorie gesellschaftlicher Trennung
Extremes Essen II: Überfressen als Kritik an der Überflussgesellschaft
Extremes Essen und Körperinszenierungen
Einverleibung, Wollust, Ausscheidung
Physiognomik, Geistesmensch und Esslokal

Aperçu du début du texte

In der Überflussgesellschaft treten verschiedene Essverhalten nebeneinander, die nicht selten Auskunft über Lebenshaltungen, Einstellungen und Werte geben können. Wie auch bestimmte Essverhalten, so haben Lebensmittel einen symbolischen Gehalt. Roland Barthes beschreibt in „Pour une psycho-sociologie de l’alimentation contemporaine“ (1961) Ernährung als Kommunikationssystem: „Qu’est-ce que la nourriture? Ce n’est pas seulement une collection de produits, justiciables d’études statistiques ou diététiques. C’est aussi et en même temps un système de communication, un corps d’images, un protocole d’usages, de situations et de conduites“. Ernährung fasst eine Situation zusammen und übermittelt diese, es handelt sich also um Zeichen, um eine funktionelle Einheit einer Kommunikationsstruktur. Diese Sinnstiftung entsteht nicht auf der Ebene der Erzeugung der Nahrungsmittel, sondern auf dem Niveau ihrer Umwandlung und ihres Verbrauchs. Der italienische Regisseur Marco Ferreri hat einen ähnli...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martina Kopf, « Extremes Essen und Körperinszenierungen: Thomas Bernhards Die Billigesser (1980) und Marco Ferreris La Grande Bouffe (1973) », Germanica, 57 | 2015, 193-206.

Référence électronique

Martina Kopf, « Extremes Essen und Körperinszenierungen: Thomas Bernhards Die Billigesser (1980) und Marco Ferreris La Grande Bouffe (1973) », Germanica [En ligne], 57 | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2017, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://germanica.revues.org/3111 ; DOI : 10.4000/germanica.3111

Haut de page

Auteur

Martina Kopf

Johannes Gutenberg - Universität Mainz

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page