Navigation – Plan du site

Document sans titre

Pierre Vaydat
p. 1-2

Texte intégral

1Notre siècle nous l’enseigne journellement : la croyance aux fatalités dites ethno-psychologiques a résisté victorieusement aux rationalismes universalistes ou réputés tels. Les études réunies dans ce cahier confirment que l’érection de l’Autre en figure phobique est le complément des aspirations identitaires. Les comportements racistes (qu’ils émanent des Allemands ou qu’ils les prennent pour cible) apparaissent de toute manière comme des mécanismes d’exclusion ou de discrimination que la littérature et la para-littérature ont contribué pour une large, part à rendre naturels, tout en culpabilisant leurs victimes. L’utilisation et la potentialisation de ces mécanismes servent à cimenter des consensus nationaux. Facteur d’intégration au plan politique et social, le discours raciste est aussi une tentation esthétique : il permet de corser des stratégies narratives qui renouvellent les moyens de nommer l’altérité, et du coup la pérennisent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Vaydat, « Document sans titre », Germanica, 2 | 1987, 1-2.

Référence électronique

Pierre Vaydat, « Document sans titre », Germanica [En ligne], 2 | 1987, mis en ligne le 13 février 2015, consulté le 28 mars 2017. URL : http://germanica.revues.org/2767 ; DOI : 10.4000/germanica.2767

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page