Navigation – Plan du site

« Permis de traduire ». Elfriede Jelinek, dramaturge du langage dans Über Tiere / Animaux

« Permis de traduire ». Elfriede Jelinek, Sprachdramaturgin in Über Tiere/Animaux
« Permis de traduire ». Language and Dramaturgy in Elfriede Jelinek’s Über Tiere/Animaux
Elisabeth Kargl et Hervé Quintin
p. 53-67

Résumés

Dans le théâtre « postdramatique », le discours théâtral peut devenir le lieu même de la dramaturgie, non pas de manière externe, explicite, mais dans sa trame même et dans sa substance. Ce sont les traces de cette dramaturgie inscrite dans le langage même du théâtre jelinekien que cette contribution essaie de repérer, à partir du texte Über Tiere. Il s’agit au passage de s’interroger sur le devenir (la préservation ?) de ce principe d’écriture/dramaturgie, les incidences de ces évolutions en matière de traduction. En intégrant l’analyse d’une traduction très récente, à savoir Animaux (Über Tiere, trad. Dieter Hornig/Patrick Démerin, Verdier 2012), nous nous proposons d’interroger la complexification de l’écriture jelinekienne et les difficultés de sa transposition en français. Cette complexification met notamment en jeu un discours de plus en plus dense où les métaphores et calembours sont des constituants essentiels du texte. Mais dans la mesure où ils jouent fortement sur des détournements de signification, mais aussi de signifiés, on peut légitimement s’interroger sur la possibilité de leur transposition et donc la possibilité même de la restitution de ce principe d’écriture en français – qui semble malgré tout se vérifier et valider la transférabilité de la dimension dramaturgique de ce théâtre.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Über Tiere / Animaux
Dramaturgie textuelle et problèmes de transfert
Le cadrage dramaturgique : mise en place d’un dispositif « scénique » au sein du texte
Les événements langagiers au cœur de la dramaturgie
Conclusion

Aperçu du début du texte

Un des aspects les plus remarquables de la rupture qui, à la fin du xxe siècle, affecte l’évolution du théâtre occidental, l’entraînant vers ce que Lehmann (1999) nomme « théâtre postdramatique », est un affranchissement, d’intensité et de forme variables, mais constant, à l’égard du texte et de la figure de l’auteur comme source majeure de production des œuvres. Dans ce théâtre en réinvention permanente, le texte n’a plus valeur de référence première de la création, de socle intangible de la représentation, de vecteur dramaturgique essentiel. Situation que résume assez bien, y compris dans ses effets, le constat suivant : « Der Spalt zwischen dem Diskurs des Textes und dem des Theaters kann sich öffnen bis zur offen ausgestellten Diskrepanz und sogar Beziehungslosigkeit ».

Depuis le texte Wolken. Heim, le « théâtre » jelinekien est souvent invoqué comme expression emblématique de cette évolution, tant il illustre à première vue ce schéma de rupture. De fait, il semble opérer une déc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elisabeth Kargl et Hervé Quintin, « « Permis de traduire ». Elfriede Jelinek, dramaturge du langage dans Über Tiere / Animaux », Germanica, 54 | 2014, 53-67.

Référence électronique

Elisabeth Kargl et Hervé Quintin, « « Permis de traduire ». Elfriede Jelinek, dramaturge du langage dans Über Tiere / Animaux », Germanica [En ligne], 54 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://germanica.revues.org/2546 ; DOI : 10.4000/germanica.2546

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page